On a réalisé un clip durant le confinement

5 juin 2020

Et il a rassemblé plein de gens

Avril 2020. Pas de vie sociale, psychose sanitaire et télétravail. Pour détendre l'atmosphère, GRRIF demande au public de danser sur « Cortezz » de Varnish la Piscine – en nouveauté sur la radio – tout en se filmant.

Un clip plein de bonnes vibrations

Plein de vidéos et un montage plus tard, on est fier de vous présenter ce petit bijou de rassemblement social, où tout le monde transpire la joie de vivre au milieu de ce verrouillage morose.

Place au déconfinement

Merci aux participants, à vous qui regardez et qui partagez ces images. Et maintenant, en route pour les rassemblements en vrai. Les rassemblements jusqu'à 300 personnes sont autorisés dès demain. Amusez-vous ! Profitez ! Vivez !

Le nouveau clip de LA Priest est aussi le meilleur morceau de son prochain album

3 juin 2020

Sortie repoussée

COVID oblige, LA Priest a repoussé à vendredi la sortie de GENE, son deuxième album. Le disque de l’anglais aura la lourde tâche de rivaliser avec son prédécesseur sorti en 2015, le splendide Inji. Soyons clair, ce deuxième opus n’atteint pas les sommets du premier, mais a le mérite d’avoir été composé à l’aide d’une boîte à rythme spécialement conçue pour l’occasion. Classe.

Nouveauté GRRIF

L’autre bonne raison de laisser traîner ses oreilles sur ce disque s’intitule Rubber Sky. Ce nouvel extrait est de très loin le meilleur morceau de l’album. Vous pouvez admirer la version longue dans ce clip réalisé les pieds dans l’eau, à la maison.

Lire la suite

Cinefile, la plateforme qui réconcilie salles de cinéma et films à la demande

3 juin 2020

Une projet 100 % suisse

Parce qu’il n’y a pas que Netflix dans la vie, on vous présente Cinefile, une alternative suisse aux plateformes de VOD américaines plutôt bien pensée, qui tente de briser la concurrence entre salles de cinéma et films à la demande en considérant les deux choses comme des offres complémentaires.

Le programme des salles de cinéma

Cinefile recense le programme des salles de cinéma en Suisse. Elle le fait de manière bien documentée avec, à chaque fois, les bandes annonces des films et leurs critiques. On peut aussi se faire sa liste de films à voir et trier les œuvres selon ses préférences.

Une plateforme de vidéo à la demande

Cinefile propose aussi sa propre offre de films à la demande : Stream 99. Le service donne accès à 99 films par an, avec un abonnement de 9.- par mois. Si de prime abord, l'offre paraît maigre, la sélection force l'admiration, avec des films de qualité, destinés au grand public ou aux initiés. Une sélection qui couvre toute l'histoire du cinéma ou presque, de Charlie Chaplin aux réalisations des frères Coen.

De la HD et des vo sous-titrées

Les films sont à voir en HD et souvent en version originale, avec les sous-titres de son choix. La mise à jour est régulière avec deux nouveaux films par semaine. Et lorsque les salles de cinéma diffusent une nouveauté, la plateforme propose de redécouvrir les œuvres antérieures du réalisateur en complément. Une attitude élégante qui réconcilie salles de cinéma et VOD. Bref, un excellent plan. Et c'est local.

Elle défend l’AG culturel pour les moins de 26 ans

3 juin 2020

D'origine valaisanne, Diane Albasini habite à Lausanne. Comme les transports ne lui font pas peur, c'est tout naturellement qu'elle accepte de venir s'asseoir dans mon salon, à Bienne, pour parler du projet qu'elle défend depuis plus de 2 ans : l'AG culturel.

«L'AG favorise la curiosité. Les jeunes ne se disent plus ‘je vais aimer ou pas?'. Ils y vont.»

L'AG culturel est un pass qui coûte 100.- par année et qui permet aux moins de 26 ans d'accéder à plus de 200 lieux culturels partout en Romandie. Vive et enjouée, elle nous explique la naissance du projet dans le canton du Valais et pourquoi c'est aujourd'hui, alors que nombre de lieux sont fermés, qu'il est important de l'acquérir.

«Un jour, ma formation en droit me servira peut-être pour mon divorce.»

À pied joint dans la génération slash, comme elle dit, Diane est passée d'un master en droit international et européen, au Cours Florent à Paris. Aujourd'hui comédienne, c'est en prenant des cours de chant lyrique par correspondance qu'elle a occupé une partie de son confinement. La preuve avec quelques vocalises, juste ici dans Engrenage :

Diane Albasini, L'interview

Le Blackout Tuesday, ou quand l’industrie musicale se mobilise contre le racisme et la violence policière

2 juin 2020

L'action a lieu ce mardi

En réaction aux décès de George Floyd, de Breonna Taylor et de multiples Afro-Américains morts sous les coups de la police, l'industrie musicale appelle à tout mettre en œuvre pour lutter contre le racisme et la violence policière ce mardi 2 juin.

Les origines du mouvement

Concrètement, l'idée de cette journée est de « se déconnecter du travail pour se reconnecter à sa communauté. » Le mouvement est initié par Jamila Thomas et Brianna Agyemang, toutes deux afro-américaines et directrices marketing d'Atlantic Records, via le hashtag #theshowmustbepaused.

« L'industrie du disque pèse plusieurs milliards de dollars. Elle a surtout profité de l'art noir. Notre mission est de responsabiliser l'ensemble de l'industrie, y compris les grandes entreprises et leurs partenaires qui bénéficient des efforts, des luttes et des succès des Noirs. »
#TheShowMustBePaused

Ce que font Live Nation et Spotify

La société Live Nation a décidé de fermer ses bureaux pour la journée. Dans certaines de ses playlists, Spotify intégrera des pauses de 8 minutes et 46 secondes, le temps que George Floyd a passé plaqué au sol, le genou du policier Derek Chauvin sur son cou.

Les artistes

De Nile Rodgers aux Queens of the Stone Age, tous ont relayé la publication du Blackout Tuesday en guise de soutien au mouvement. 

Lire la suite

Mildlife va sortir un vinyle avec une boucle infinie

29 mai 2020

Un album qui ne s'arrête jamais

Les australiens de Mildlife annoncent la sortie de leur  nouvel album Automatic pour le 18 septembre de cette année. Particularité du disque : la dernière piste sera « une boucle infinie » qui permettra à l'auditeur de décider quand arrêter l'écoute. Ce procédé, appelé aussi sillon fermé, n'est pas nouveau et est assez simple à mettre en place. Au lieu d'être gravé en spirale, le sillon du vinyle revient sur lui-même. Seule contrainte, le tempo du morceau doit être de 133.33 BPM.

Nouveauté GRRIF

Cette idée de boucle infinie s'inscrit parfaitement dans la vision musicale de Mildlife qui a plutôt tendance à sortir des morceaux très longs. Pour mémoire leur premier et incroyable morceau The Magnificent Moon durait un peu plus de 8 minutes.

En attendant la sortie d'Automatic, Mildlife dévoile déjà le très planant Rare Air, un morceau qui selon le groupe invite à « vivre l'instant présent et sortir du quotidien suffoquant pour y voir plus clair. »

Lire la suite

Le nouvel EP de L’Éclair est fait pour danser, mais pas que

28 mai 2020

Les Genevois de L’Éclair viennent de sortir un nouvel EP. Enregistré en deux jours dans une petite maison de vacances sur les contreforts du Salève, Noshtta plaira aux amateurs de groove en tout genre. Mais une question nous agite: est-ce que la musique de L’Éclair se résume à faire danser les foules? Pas sûr.

Interview

GRRIF : Vous faites quoi en ce moment ?

L'Éclair : Après une longue période d’inactivité forcée, on a enfin retrouvé accès à nos locaux. Pendant le confinement, on s’est occupé comme on pouvait. On a fait des démos. Maintenant que notre local est ouvert, on relance un peu la machine. Pas mal d’idées ont émergé durant cette période tranquille. On a plein de choses à lancer !

 À quel public s’adresse votre EP Noshtta?

On ne vise pas un public en particulier, on essaie toujours d’aller au bout de nos visions et idées sans qu’il y ait besoin de prérequis pour apprécier notre musique. C’est sûr que cet EP parlera peut-être plus aux diggers et autres DJs aguerris, mais nous prônons un groove universel.

« On est aussi de très grands amateurs de musique plus calme »

Lire la suite

On a établi les plus et les moins des prochains assouplissements

27 mai 2020

Dès samedi en Suisse

🙂 : les rassemblements spontanés jusqu'à 30 personnes sont autorisés

🙁 : dans les bars et les restaurants, les tables restent limitées à 4 personnes

🙁 : il faut continuer à observer la distance sociale et les mesures de protection

Nouveaux assouplissements dès le 6 juin

🙂 : la limitation à 4 personnes dans les bars est levée

🙂 : les rassemblements jusqu'à 300 personnes sont autorisés

🙂 : Théâtres, discothèques, clubs, piscines, campings, zoos et remontées mécaniques peuvent rouvrir leurs portes

🙁 : le protocole de protection reste en vigueur

🙁 : le couvre-feu de minuit doit encore être respecté

Nouvelle annonce le 24 juin

Le Conseil fédéral décidera de potentiels nouveaux assouplissements ce jour-là. Pour l'heure, les rassemblements de plus de 1'000 personnes restent interdits jusqu'au 31 août. Si quelqu'un trouve le bouton « forward » de 2020, on est preneur…

Échappée jazzy pour le claviériste de Gorillaz

26 mai 2020

La face sombre de Gorillaz

Claviériste du groupe Gorillaz, Jesse Hackett œuvre aussi dans le jazz électronique, sombre et expérimental sous le pseudo Teeth Agency. Avec son complice Mariano Chavez, il s'apprête à sortir un premier disque sur le très bon label Stones Throw.

Nouveauté GRRIF

Si on ignore encore de quoi sera fait l'album Piano Man Breeds Love, on peut supposer sans trop prendre de risque que le piano sera au centre des explorations musicales des deux compères. Le premier extrait No Laughing No Crying nous plonge dans une ambiance digne d'un film noir des années 50. Les percussions, un peu en retrait, semblent venir en revanche d'un rêve lointain et futuriste. Un télescopage bienvenu et à écouter dans notre playlist du dimanche matin sur GRRIF.

Lire la suite

Voici à quoi ressemble la première fête européenne en club depuis le début de la crise

26 mai 2020

Elle a eu lieu en Allemagne le 21 mai

La soirée électro organisée par le Coconut Beach Club à Münster le jour de l'Ascension a quelque chose d'historique : c'est la première fois en Europe qu'un club rouvre ses portes depuis le début de la crise. Danser, se prélasser, et surtout voir des gens, ça manquait.  Il y avait 100 places à pourvoir en prélocation, arrachées en quelques minutes seulement.

Une ouverture à perte

Le prix d'entrée était de 70 €. Mais pour couvrir les coûts de l'événement, il aurait dû être dix fois supérieur. Et même si le DJ a renoncé à 80 % de son salaire, le club a ouvert à perte. Son objectif était plutôt de donner un signe de vie et de tester si ce genre de soirée était viable du point de vue de l'hygiène, alors que d'ordinaire, le Coconut Beach reçoit de 1'500 à 2'000 personnes lors de ses événements.

Des conditions extrêmes

Les 100 participants à la réouverture ont accepté des règles strictes : un horaire de disco sirop, de 14 à 22 heures, une place fixe à table, le port du masque obligatoire, et la contrainte de devoir danser dans son propre cercle de craie ou de gazon spécialement découpé pour l'occasion, avec autorisation de retirer le masque quand on reste dans sa zone, pour pouvoir respirer quand même. Ouf.

Crédit photo:  capture de vidéo WDR