Pier, ou les ricochets de Laure Betris

3 avril 2020

Ça fait à peine quelques jours que Laure est rentrée d'Egypte. Après avoir passé six semaines de résidence au Caire, dans le tohu-bohu étourdissant de cette « ville de sons », comme elle l'appelle, elle se retrouve à jardiner devant sa maison, à manger des frites avec ses colocs et à s'accorder quelques allers-retours à son local de répète. Dans Engrenage, on a discuté de l'album  Lemancolia qu'elle a sorti avec Azur 3000. Un long morceau psyché futuriste de 30 minutes qui  concentre l'énergie de plein de ses copains de Cheptel Records. On fait aussi la connaissance de Pier (se prononce « Pierre »), son dernier projet solo très intimiste, avec des chansons en français. Un endroit « qui laisse la place à l'écoute, pour être en lien avec ce qui se passe ». Avec Laure, on parle aussi d'éthique punk, d'artisanat DIY et de sa passion pour les GIF pommes de terres frites.

«Je suis curieuse des autres et de ce que la rencontre créer chez moi.»

Laure Bétris, L'interview

Ça caille pour DjeuhDjoah et Lieutenant Nicholson

3 avril 2020

Le duo solaire DjeuhDjoah et Lieutenant Nicholson est de retour avec Caipirinha. Un morceau aux sonorités brésiliennes qu’on pourrait qualifier de Bossa Soul. L’occasion aussi de jouer avec les mots, car ici « ça caille pirinha, pas de soleil ». Un extrait à retrouver sur son prochain album « Aimez ces airs 2+ » dont la sortie est annoncée pour septembre 2020.

Retrouvez ce morceau, ainsi que notre sélection de la semaine dans notre playlist Sonar.

Lire la suite

Retour old school pour la productrice TOKiMONSTA

2 avril 2020

Productrice et DJ américaine, TOKiMONSTA a été la première femme à signer sur Brainfeeder, le prestigieux label de Flying Lotus en 2010. Sept ans plus tard elle sort Lune Rouge, un disque pop et éclaté. La musicienne de L.A. venait alors de se faire opérer de la maladie de moyamoya, une affection rare du système neurologique qui la rendait incapable de faire de la musique, ni même de parler.

Pour son nouvel album, Oasis Nocturno, la musicienne revient  à ses premières amours : une beat-music plus minimaliste. La piste Get Me Some s'inscrit parfaitement dans cette démarche un peu rétro, mais très enjouée.

Lire la suite

La Planète Bleue n°977

2 avril 2020

Vers l'effondrement de notre civilisation ?

Le Covid-19 serait-il en train d'esquisser l'effondrement auquel les collapsologues tentent de nous préparer depuis des années ? L'effondrement est une équation à plusieurs inconnues. La Planète Bleue tente de les distinguer les unes des autres.

Faire souffler un léger courant d'air

En cette période de rétrécissement des perspectives, Yves Blanc vous propose quelques curiosités artistiques, des découvertes culturelles, une sélection de sons et d'images triés sur le volet, un choix exigeant peut-être à même d'amener des idées nouvelles et quelques éléments de réflexion.

La pandémie à l'écran

Pourquoi, en ces temps troubles, ça fait du bien de se faire encore plus peur ? La Planète Bleue vous a concocté une sélection de grands classiques, mais aussi d’œuvres plus rares sur petit et grand écran. L'émission s'intéresse notamment à la série Devs, qui s'apparente à un polar envoûtant. C'est la première série écrite et réalisée par le Britannique Alex Garland, auteur et metteur en scène de l'impressionnant Ex Machina.

Adieu à Manu Dibango

Il était l'une des figures historiques de La Planète Bleue, qui revient sur la période la plus méconnue de sa carrière foisonnante. Car le grand Manu, peu s'en souviennent, a également développé des projets hybrides expérimentaux, passionnants et délicieux.

De la musique, encore

Yves Blanc nous fait découvrir le disque et bijou posthume de Jóhann Jóhannsson, génie islandais qui a révolutionné la musique des films de science-fiction. Le panoramique sonore va encore nous entraîner de la Géorgie aux Pays-Bas, de Berlin à Düsseldorf, du Sahara au Canada, d'Hokkaido à New York, et du Cameroun en Suède.

La playlist de l'émission

Honey Harper Green Shadows
Kreidler Eurydike
Satori Shotgun
Bombino Imuhar
Hatis Noit Illogical Lullaby (edit)
Behavior Anywhere X
Laurie Anderson Language is a Virus
Edgar Froese Specific Gravity of Smile
Manu Dibango Echos Beti
Manu Dibango Abele Dance (The Blue Mix)
Jóhan Jóhannsson Prelude
Jóhan Jóhannsson The Last Men
Jóhan Jóhannsson A Minor Astronomical Event
Sync 24 Bunnies on Shrooms

Diffusions de La Planète Bleue n°977

  • samedi 4 avril de 12h00 à 13h30
  • mardi 7 avril de 18h00 à 19h30
  • jeudi 9 avril de 11h00 à 12h30

Nsie Nsie, un morceau de hasard

1 avril 2020

L'histoire qui va suivre est un enchaînement d'heureuses coïncidences.

Tout commence en 2014, lorsque le boss de l'excellent label berlinois Philophon, Max Weissenfeldt se rend au Ghana. Lors d'une session studio il rencontre par hasard le musicien Y-Bayani. Alors que ce dernier est en train d'enregistrer un morceau afropop, Max lui demande d'essayer d'en faire une version reggae. Cet enregistrement donne naissance à Asembi Ara Amba, qui deviendra rapidement un hit du label. Détail amusant, ni Max, ni Y-Bayani ne sont fans de reggae.

En 2017, Max, de retour au Ghana, organise avec Y-Bayani une nouvelle session d'enregistrement dans sa chambre d'hôtel. Alors que la chanteuse prévue ce jour-là ne peut pas venir, Max demande à Naomi Addy, chanteuse locale, de la remplacer à la dernière minute. Époustouflé par l'éclat et la clarté de sa voix, Max suggère à Y-Bayani de travailler avec elle.  Résultat : un album qui s'annonce déjà fantastique. Et dont la date de sortie est prévue pour le 1er mai. Deux morceaux sont déjà disponibles sur bandcamp. Un extrait de la première plage Nsie Nsie est à écouter ci-dessous et sera à découvrir bientôt en playlist sur GRRIF.

Lire la suite

Les Tarantino’s Reviews, ou la reconversion du cinéaste en critique de films

31 mars 2020

Depuis décembre 2019, Quentin Tarantino publie régulièrement des critiques de films sur le site de son cinéma, le New Beverly, situé à Los Angeles. Le réalisateur avait racheté l'établissement en 2007: un joli cinéma de répertoire niché dans un bâtiment des années 20.

Un catalogue de qualité

Westerns, films de kung-fu, thrillers, le tout vintage le plus souvent, Tarantino livre une bonne partie de ses influences à travers ses articles, bourrés de références historiques et d'anecdotes passionnantes. Une façon de découvrir le cinéaste autrement, de se rattraper en histoire du cinéma et surtout, de piocher des idées de films à déguster pendant le confinement.

Hanni El Khatib est ALIVE

31 mars 2020

Le 20 mars 2012, GRRIF jouait son premier disque : Fuck It, You Win d'Hanni El Khatib. Un titre rock garage qui représentait parfaitement la rage et l'énergie débordante qui nous animaient au moment de lancer cette radio un peu en marge.

Huit ans plus tard, GRRIF est encore là, Hanni El Khatib aussi. La rage et l'énergie restent présentes mais elles ont pris d'autres couleurs. Hanni El Khatib a remplacé les guitares par les synthétiseurs, et de notre côté, nous travaillons (pour l'instant) en équipe réduite et en télétravail. Une chose est sûre, nous sommes toujours ALIVE, à l'image du nouveau clip de notre musicien adoré.

Lire la suite

Un clip enregistré et tourné sur les toits, la dernière prouesse de Cee-Roo

31 mars 2020

Rarement à court d'idées, le musicien biennois Cee-Roo vient de réaliser un clip sur sa terrasse. Il a fait appel à ses voisins qui ont chacun participé au morceau depuis leur appartement. Interview.  

GRRIF : Comment se passe ce confinement ?

Cee-Roo: Assez bien. J'ai pas mal de choses à faire. Notamment pour l'émission 120 minutes de la RTS. J'ai le sentiment que ce confinement nous inspire et nous pousse à être créatifs. J'essaye aussi de m'amuser depuis chez moi comme avec cette vidéo que j'ai réalisée depuis cinq toits différents.

Justement, peux-tu nous présenter ton nouveau groupe, « The Quarantines » ?

C'est un groupe qui a été créé juste pour l'occasion avec mes voisins. Il y a Sebastian Schweiger qui est batteur, et Nicolas Gschwind qui est pianiste. J'ai encore recruté mes voisins que je ne connaissais pas avant, en leur demandant si je pouvais emprunter leur terrasse le temps d'un morceau. Et c'est donc Arnaud Carnal, guitariste, qui est sur le toit, ainsi que Forma, une chanteuse lausannoise qu'on aperçoit dans la petite loggia.  Enfin, moi je m'étais posté au centre de ces quatre musiciens, sur ma terrasse, pour centraliser le son depuis chez moi.

Qui a composé le morceau ?

J'ai commencé à brainstormer avec Nico pour composer un nouveau morceau. En cherchant des idées, on est tombé sur ce vieux titre de Martha Reeves & The Vandellas, Nowhere to Run, qu'on a plus ou moins repris pour les parties vocales. On trouvait que cette phrase allait assez bien dans le contexte. On a ensuite composé autour en ajoutant la voix de Forma à la place de Martha et en adaptant les paroles. Au final, toutes les parties du morceau ont été enregistrées sur les toits et assemblées à partir des prises faites en live. Tout s'est fait très vite.

Comment vous vous y êtes pris pour enregistrer le morceau sur les toits ?

J'ai tiré des câbles depuis ma carte son, afin que les musiciens puissent être dans le rythme et s'entendre jouer. Ça a fait beaucoup de câbles, on est arrivé à près de 400 mètres! On a ensuite utilisé un drone pour amener les câbles d'un toit à l'autre et filmer le clip.

Y a-t-il eu des imprévus ?

La principale complication était de finir les branchements avant que le soleil se couche. Ça a joué à trente minutes près ! On voit d'ailleurs que certains plans n'ont pas la même luminosité car ils ont été tournés avant. Mais sinon tout a fonctionné. On a pu jouer en live sans décalage. Le seul problème a été de démêler les câbles une fois le morceau terminé (rires).

Pour conclure, un petit mot pour le coronavirus ?

Je lui dis « Coucou, je t'emmerde ! »  Mais d'un autre côté, très au fond de moi, je lui dis aussi merci pour la partie confinement qui fait que chacun se pose un peu et prend le temps de faire le point sur sa vie et de faire ressortir son aspect créatif. On voit aussi beaucoup de choses qui se passent : une solidarité qui émerge et la nature qui reprend vie dans certaines parties du monde. J'espère qu'on saura garder ces bonnes choses à l'avenir.

Le clip Nowhere to Run est à découvrir ici ou ci-dessous.

Lire la suite

Les playlists « chill » ont la cote en période de COVID-19

30 mars 2020

Avec 3 milliards de personnes en confinement à travers le monde, l'écoute de musique évolue et le streaming aussi.

Musique chill pour tous

La musique « chill » est en forte augmentation dans les chaumières. Et par musique « chill », on entend musique plutôt acoustique, souvent instrumentale, lente et calme. Un genre de son particulièrement prisé sur Spotify à la fin du mois de mars.

La playlist chill de GRRIF

En temps normal, elle est réservée au dimanche matin sur GRRIF, mais puisque le public en redemande, voici la playlist chill de la radio pour adoucir chaque jour de votre confinement.

Cuisine, ménage et santé

Certains podcasts voient aussi leur audience augmenter ces temps-ci, notamment ceux dédiés aux recettes de cuisine ou aux travaux ménagers. Les podcasts d'actualité liée au coronavirus explosent également.

Nouveau souffle pour The Police

Avec les recommandations de distance sociale, The Police tire son épingle du jeu et bénéficie d'un nouveau souffle. L'écoute du titre Don't stand so close to me explose sur les plateformes de streaming. À ce prix-là, on prédit le Close to me des Cure numéro 1 dans quelques semaines…

Giga concours GRRIF de poisson d’avril

30 mars 2020

Parce qu'on en a besoin

Coller un poisson dans le dos de son voisin s'annonce risqué cette année. Du coup, GRRIF t'a préparé un concours ultra sécurisé pour vivifier ton 1er avril. La seule chose avec laquelle tu devras briser les 2 mètres de distance, c'est ton poste de radio.

Chronique d'un poisson annoncé

Comme on n'aime jamais faire les choses dans l'ordre, on vous présente notre poisson de l'année : un morceau complètement chelou, diffusé ce mercredi entre 8 heures et 18 heures.

Tu l'as repéré ? Dis-le-nous

Quand tu as identifié LE poisson, tu nous le dis par mail (info@grrif.ch), sur Facebook ou Instagram. On récupère les réponses, on les trie et on fait un super tirage au sort.

Un cadeau fort utile

L'heureux gagnant recevra un rouleau de papier toilette spécialement customisé. Il ne ressemblera pas à celui que tu vois sur la photo de l'article. Celui-là, il est collector, donc en rupture de stock. Mais on t'en prépare un bien. Un comme tu n'as jamais vu. Il vaut le coup, alors affûte tes oreilles !