Le Festival de la Cité explore Lausanne pour son édition 2020

10 juillet 2020

Aux Confins de la Cité

En général, le Festival de la Cité donne le ton de l'été pour les Lausannois. Mais l'édition de cette année est un peu différente. Le festival a dû s'adapter au contexte sanitaire exceptionnel et le résultat est réjouissant. L'événement est éclaté dans différents lieux de Lausanne, gardés secrets jusqu'au dernier moment. On a demandé au programmateur musical, Vincent Bertholet, comment s'adaptaient les artistes à ces emplacements particuliers.

Jusqu'au 12 juillet

Le Festival de La Cité a lieu jusqu'au 12 juillet.  Retrouvez la programmation complète iciEt rendez-vous fissa sur notre compte Instagram pour retrouver l'interview de Badnaiy, qui se produit dimanche au festival.

Le meilleur des images captées par Google Street View a été compilé dans une expo en ligne

9 juillet 2020

Souriez, vous avez été filmé

Depuis 2008, l’artiste Jon Rafman joue au voyeur. Assis à son bureau, il consulte les images mises à dispositions par Google Street View. Il en a retiré les plus beaux clichés pour en faire une exposition en ligne, que l’on peut visiter sur le site de la galerie Sprüth Magers.

Des images insolites

Chaque photo est unique et a été captée par la voiture Google. Il y a de l’insolite, avec un jardin américain garni d’aspirateurs; du drôle, avec une équipe d’Anglais qui exposent leurs fessiers pendant que leur ami les prend en photo.

Une exposition singulière

L’image en tête de l’exposition change automatiquement et aléatoirement toutes les 5 secondes. Au-dessous, il y a 16 photos tirées des coins les plus reculés du globe. Allez jeter un coup d’œil, vous êtes peut-être dedans sans le savoir… 

Emmanuel Macron, prochaine star de TikTok ?

8 juillet 2020

TikTok a un nouveau client

TikTok, le réseau social chinois, connaît une croissance insensée ces derniers mois. À ce jour, on dénombre plus de deux milliards de téléchargements et les plus jeunes, le public cible, sautent dedans à pieds joints. Ce ne sont pas les seuls à se laisser tenter par l'expérience TikTok ; le réseau compte un nouvel inscrit, le président français Emmanuel Macron.

À lire également: 2020, l'année TikTok

Une première vidéo mitigée

Emmanuel Macron se trouve face caméra. On le sent un peu mal à l'aise mais rien de flagrant, il a simplement une attitude rigide qu'il dissimule mal derrière sa cravate.  Son discours se veut spontané sans l'être réellement et, allez savoir pourquoi, il le termine par un clin d'œil un peu douteux. Ça y est, le président français a publié sa première vidéo sur TikTok, et elle s'adresse aux lycéens qui viennent de décrocher leur diplôme.

Un coup marketing ?

Il est temps de se poser la question qui tue : pourquoi Emmanuel Macron se pointe sur TikTok ? Évidemment, le président français a une idée derrière la tête. En rejoignant la plateforme, il se la joue « cool ». C'est en quelque sorte une façon de dire « Moi aussi, je suis jeune et je vous comprends ». Et puis, TikTok représente la nouvelle génération et, si on veut aller plus loin, les prochains électeurs. Avec cette vidéo, le président français fait du neuf avec une vieille idée, celle que les experts en marketing se tuent à marteler : « Il faut aller chercher les clients là où ils sont ».

Le résultat?

Et ça marche, avec déjà des centaines de milliers d'abonnés pour ce nouveau compte du président français. Comme quoi, Macron n'a pas perdu la main, ou tout du moins, ses communicants n'ont pas perdu la main.

« Bonjour, j’espère que vous allez bien », la formule e-mail qui tue

8 juillet 2020

10 points pour convaincre de l'oublier

C'est devenu la formule consacrée pour commencer chacun de ses e-mails. Et les confinements appliqués au printemps dans de nombreux États ont encore enfoncé le clou. C'est ainsi qu'on a vu débarquer la cousine « Prenez bien soin de vous » en clôture de message. Et pourtant, ces phrases d'apparence tout à fait sympathique et bienveillante sont à proscrire. À jamais.

1. C'est rébarbatif

Imaginez le destinataire de votre message qui reçoit des dizaines de requêtes quotidiennes. Appréciez-vous de recevoir des courriels qui ont tous le même copier-coller en en-tête et en bas de page ? Non ? Le destinataire non plus.

2. C'est robotique

Vous pensez que ces formules vous rendent humain, sympa, soucieux du bien-être de votre interlocuteur ? En fait non, vous avez juste l'air d'un robot qui répète tout comme un perroquet.  

3. C'est tellement 2020

Et on est déjà en juillet. Il est temps de se recycler.

4. C'est trop long

Oui. Ces phrases tout à fait inutiles font perdre de précieuses secondes à celui qui les lit. Et vous, vous venez de perdre toutes vos cartes pour convaincre.

5. C'est faux-cul

D'ailleurs, votre interlocuteur le sait très bien. Dans le fond, vous n'en avez rien à faire qu'il aille bien. Si, si.

6. C'est gros comme une maison

Dans les faits, « J'espère que vous allez bien » égale « Coucou, j'ai une faveur à te demander ! » On se sent un peu comme le con de service, celui qu'on appelle pour lui demander 100 balles. On a vu plus glorieux.

7. C'est un ordre

« Prenez bien soin de vous. » Euh, je fais ce que je veux en fait.  

8. C'est inintéressant

Et c'est surtout le genre de détail qui incite à lire ses mails en diagonale. Oupsi déso.

9. C'est triste

Aussi triste que les lettres de postulation peuplées de participes présents, de formules toutes faites et de fautes d'orthographe.

10. C'est compliqué

Aller droit au but avec enthousiasme. C'est tellement plus engageant. Essayez la simplicité, une réponse positive vous pend déjà au bout du nez. 

« Le Petit Livre bleu », guide culturel d’Yves Blanc

7 juillet 2020

 La Planète Bleue a un nouveau petit frère

Si vous écoutez GRRIF, vous êtes familiers avec Yves Blanc. Il débarque une fois par mois sur nos ondes avec La Planète Bleue, émission qui croise science-fiction, musiques de demain et écologie. Désormais, il existe un guide de ces thèmes au format papier.

Un guide culturel sur papier

Le Petit Livre bleu, c'est un moyen ludique pour aller pêcher des informations de toutes sortes. Il y a de la BD, du cinéma, des séries, de la musique évidemment, puisque c'est un des fers de lance d'Yves Blanc, mais on peut également s'aventurer dans la géopolitique et la recherche scientifique.
Ce bouquin est une sorte d'abécédaire libre, qui permet d'entreprendre la lecture que l'on veut au moment souhaité.  Il n'y a pas de sens, ou d'obligation, simplement de multiples découvertes.

De la lecture pour l'été

Le Petit Livre bleu, le nouveau bébé d'Yves Blanc, est sorti le 3 juillet dans les librairies suisses aux Éditions l'Âge d'Homme, et si vous restez fixés sur l'audio, la prochaine Planète Bleue sur GRRIF, c'est le samedi 5 septembre à midi.

 

 

La playlist GRRIF de l’été 2020

7 juillet 2020

Plus de 3 heures de sons estivaux

Ça devient une manie. Chaque année, dès les premières chaleurs estivales, GRRIF vous concocte une playlist « caliente ». En exclusivité web, elle réunit de grands classiques et des entrées plus récentes de la programmation.

Nos coups de cœur

Cette année, vous découvrirez les nouveautés ensoleillées de Breakbot, Myd et Souleance, qui nous ont fait une grosse impression. Mais vous retrouverez aussi des titres incontournables de Sister Nancy, Quincy Jones ou The Zombies. Bref, pour quelques déhanchés au bord de la piscine, ou pendant une sieste avec un chapeau de paille dans un hamac, vous pourrez vous la donner en musique tout l'été.

À découvrir ci-dessous

Lire la suite

Ennio Morricone, de Leone à Tarantino (et plus encore)

6 juillet 2020

Le compositeur est mort ce 6 juillet

Les musiques d’Il était une fois dans l'Ouest, Le Bon, la Brute et le Truand, Le Clan des Siciliens ou plus récemment Les Huit Salopards survivront au décès d’Ennio Morricone, survenu ce 6 juillet 2020. Il avait 91 ans et une liste de plus de 500 musiques de films à son CV. En dépit de l’appel d’Hollywood, Morricone n’avait jamais quitté son Italie natale et tout cinéaste qui souhaitait collaborer avec lui devait, d’office, accepter que la musique soit composée et enregistrée à Rome. Retour sur l’histoire de ce compositeur magistral au caractère de diva.

Des espérances classiques à la réalité populaire

Né à Rome en 1928, Ennio Morricone a 18 ans lorsqu’il obtient son diplôme de l’Académie romaine de Sainte-Cécile : il est trompettiste, comme son père avant lui. Il complète sa formation en devenant compositeur, puis chef d’orchestre. L'artiste écrit sa première œuvre classique en 1957, mais les bénéfices sont très faibles. Il se tourne alors vers la musique pop en composant des chansons, des arrangements pour la télévision et ses premières musiques de films. À contrecœur. Souffrant du « syndrome Nina Simone », qui avait le même problème avec la pop, Morricone méprise le genre, adressé selon lui à un public de culture moyenne. Sa première bande originale est celle de Mission ultra-secrète, comédie italienne de Luciano Salce, réalisée en 1961. Peu à peu, il se fait connaître pour la qualité de ses travaux. Les cinéastes italiens sont toujours plus nombreux à faire appel à lui, l’acharné, pour qui l'inspiration ne représente qu’un pourcent d’une œuvre. Le reste n’est que sueur.

Révolution spaghetti

Lorsque Leone, réalisateur abonné aux péplums, demande à Morricone de lui écrire une musique de western, il accepte sans enthousiasme. Il devient pourtant le compositeur attitré de Leone, son ami d'école, et révolutionne tout ce qui a été fait jusque-là en matière de musique de films. Il se démarque des orchestres hollywoodiens en utilisant des chœurs masculins, des sons percussifs et des timbres rares, en s’inspirant de cris humains pour créer la plainte du coyote dans Le Bon, La Brute et le Truand. Et si Leone utilise souvent des plans serrés dans ses films, Morricone crée pour eux le son des grands espaces de l'Ouest. Il écrit d'ailleurs la musique avant les tournages, et Leone dirige les acteurs en fonction d'elle.

« Il n’est pas mon compositeur, il est mon scénariste. »

Sergio Leone

Leur succès populaire n'a d'égal que la critique snob, qui baptise ce nouveau genre « western spaghetti ». Sortie en 1984, Il était une fois en Amérique est la dernière collaboration du duo. Leone ne tourne plus et meurt cinq ans plus tard. Morricone, qui rêve depuis toujours de musique absolue et de concerts, ne voudra plus entendre parler de ces années-là.

 Chi Mai

En 1965, Morricone intègre le groupe d'improvisation et de composition avant-gardiste La Nuova Consonanza, à Rome. Il se familiarise avec les techniques électroacoustiques et l'utilisation de bandes, ce qui lui permet d'enrichir son panel de techniques, toujours au service du 7e art. Morricone compose pour Pasolini, Bertolucci, Verneuil. On le retrouve aussi chez Lautner et son fameux Professionnel. Le thème du film, Chi Mai, occupe la première place du hit-parade français durant trois semaines consécutives à la fin 1981. Il obtient même un disque d'or. À l'origine, Ennio Morricone avait composé ce titre pour le film Maddalena. Au Royaume-Uni, Chi Mai est au générique de la série de la BBC The Life and Times of David Lloyd George. On le retrouve encore en 1986, dans la publicité pour Royal Canin.

Morricone et Tarantino

Quand on sait la place prépondérante que Tarantino dévoue à ses musiques de films, il était impossible d'imaginer qu'il ne croise pas un jour le chemin de Morricone. Dans une optique de recyclage, il n'hésite pas à puiser dans le répertoire spaghetti pour les bandes originales de Kill Bill, Boulevard de la Mort, Inglourious Basterds et Django Unchained. À force d'hommages, Tarantino a droit à une partition grandiose et inédite pour Les Huit Salopards. C'est suite à ce film que, pour la première fois de sa carrière, Ennio Morricone remporte un Oscar pour une bande originale particulière. Il a 87 ans. Immense revirement de situation pour le compositeur, qui fustigeait publiquement Tarantino pour l'utilisation maladroite de ses musiques de films.

Un Maestro et une diva

Appeler Ennio Morricone « Maestro ». Éviter d'utiliser l'expression « westerns spaghetti », péjorative. Ne pas s'étaler sur son travail avec Sergio Leone. Ne pas lui demander de jouer du piano présent dans son salon car il ne s'en sert que pour composer. Lui poser des questions intelligentes sur ses dernières réalisations, qui doivent être appelées « film musics » et non « soundtracks ». Ne pas parler à Morricone de sa vie privée. La liste des impératifs envoyée par le label du compositeur, Decca, à tout journaliste qui voulait s'aventurer à l'interviewer ces dernières années est aussi longue que la filmographie de Morricone. Lors d'une interview en 2016, un journaliste de Libé fait les frais de son caractère de diva, en lui demandant si Rome est une ville importante à ses yeux. «Mais… c'est une question de touriste ! Vous représentez un journal sérieux. Vous n'êtes pas venu ici pour m'entendre parler de Rome ! Vaffanculo ! ». On répond « Addio a Maestro. »

La vie culturelle reprend en douceur avec le festival des festivals perdus

3 juillet 2020

Re!, du 4 au 17 juillet à Fribourg

La culture relève le défi particulier de cet été et propose des évènements inédits. C’est le cas à Fribourg avec Re !, le festival des festivals perdus. Les événements annulés du canton se sont mis ensemble pour proposer une série d’été unique. Danse, musique, ciné, il y aura de tout. Ça se passe du 4 au 17 juillet sur le site de blueFactory à Fribourg. 

Interview

On a demandé à Xavier Meyer, un des organisateurs de Re !, si ça avait été difficile de réunir tout le monde sous la même bannière.

Des mélanges en tout genre

La programmation de Re! est éclectique, avec des temps forts comme Swims, le projet de batterie folle d'Arthur Hnatek. Il y aura aussi des unions étranges et titillantes, comme lorsque Le Nouvel Opéra de Fribourg se mélangera à des synthétiseurs. 

Le programme complet de Re !, c'est ici !

Dansmonquartier.ch, la plateforme pour consommer local en ligne

2 juillet 2020

À Neuchâtel, Berne et dans le Jura

Proposer une vitrine web aux commerçants du nord de la Romandie pour leur permettre de vendre leurs articles en ligne, c'est l'objectif de dansmonquartier.ch. Lancée il y a deux ans à Porrentruy, la plateforme annonce qu'elle s'élargira désormais à tout le Jura, au Jura bernois et à Neuchâtel.

Une alternative aux giga-plateformes de vente

Réel soutien aux commerçants qui n'ont ni le temps, ni la logistique, ni les compétences pour s'afficher sur le web, dansmonquartier.ch fonctionne comme n'importe quelle autre plateforme de vente sur internet. Elle offre aussi une visibilité supplémentaire aux enseignes qui maîtrisent le e-commerce. Dansmonquartier permet de réserver des achats et de les récupérer en magasin, ou de les payer en ligne et de se les faire livrer lorsque le commerçant le propose.

Du win-win pour les clients et les commerces

Si cette plateforme est évidemment en devenir, 38 enseignes s'y affichent déjà aujourd'hui. Il en faudra 200 pour que dansmonquartier.ch puisse se maintenir. Plusieurs associations de commerçants de Neuchâtel, du Jura bernois et du Jura soutiennent le projet. Mais qu'on soit client ou commerce, cette très belle initiative pour consommer local et contrer les grands circuits de vente en ligne mérite qu'on y adhère.

Le Montreux Jazz Festival s’invite sur GRRIF et sur YouTube

2 juillet 2020

Une édition 2020 forcément spéciale

Cette année, c'est à la radio que ça se passe. Le Montreux Jazz Festival aura lieu sur GRRIF lundi 6 juillet de 17 à 18 heures. Les programmateurs du Lab, David Torreblanca et Rémi Bruggmann, ont concocté une playlist spécialement pour l'occasion. Ils la présenteront en direct, dans une émission inédite et entièrement consacrée au Montreux Jazz Festival. Tom Misch, Michael Kiwanuka et Jorja Smith sont à l'affiche de l'émission.

Des diffusions de concerts en première

Cette année, la 54e édition du festival aura aussi lieu sur le web. Du 3 au 18 juillet, le Montreux Jazz proposera de revoir un de ses concerts iconiques chaque soir à 20h30 sur sa chaîne YouTube. L'initiative s'intitule 54th Summer of Music. Les performances de John Lee Hooker en 1983, de Charles Bradley en 2016 (un an avant son décès) ou de Tom Misch en 2019 seront à voir en première mondiale. Et le festival promet d'autres surprises à découvrir chaque jour sur ses réseaux sociaux. Vivement !

Le programme du 54th Summer of Music

80221074_10157282340662023_7741183488721650592_o